Edito : Italie - les Langhe

Encore un week-end qui restera dans nos mémoires !

 

Le scénario avait été bien fignolé, le beau temps aidant, nous sommes partis tranquille au petit matin.

Une info courait, le col de Tende serait fermé pour le week-end ... pas de problème nous trouverons bien une solution de replis, optimisme quand tu nous tiens.

Le col San Bernardo en apéro pour traverser les monts séparant La Ligurie du Piémont et déjà un petit air de vacances.

La belle route des Hautes Langhe de Montezemolo à Bossolasco nous a permis d’apercevoir au loin les Alpes et le Monviso.

L’arrivée dans le vignoble à Serralunga d’Alba nous a émerveillé, ceux qui ne connaissaient pas bien sûr, mais les autres également. Spectacle dont on ne se lasse pas !

Deux villages typiques où nous avons lézardé : Serralunga, Barolo et leurs châteaux.

Un hôtel rien que pour nous, bon accueil, bon repas, bon prix, exactement ce qui nous convient. Bravo à Elisabetta qui a fait le bon choix, ce n’était pas facile.

Dimanche, après un petit déjeuner agréable, petite visite au château de Grinzane Cavour, et promenade dans son parc. Nous avons eu du mal à quitter ce lieu si paisible (sans les autocars).

Vient le moment de la visite à l’Azienda Manera, le clou de la journée. Nous ne doutions pas du fait que nous serions bien accueillis, mais cela a été au-delà de nos espérances.

Là aussi nous aurions bien traîné toute l’après-midi, une bonne sieste sous les vignes aurait été fort appréciée. L’heure avançait et la Lombarde commençait à tourner dans la tête de quelques uns (à moins que ce ne fut les effets de la dégustation).

Nous sommes partis avec une bonne heure de retard sur les prévisions, ce n’était pas assez, nous avons rajouté l’épisode de la recherche d’une station coopérante pour faire le plein.

Tout ce qu’il fallait pour exciter les esprits et pimenter la chose.

La chose c’est bien sûr la Lombarde.

Nous ne sommes jamais allés aussi vite pour le trajet Mondovi-Vinadio que nous connaissons bien, même pas le temps pour une halte emplette !!!

Bref arrêt pour remettre quelques couches, le méchant nuage qui nous cache la montagne nous indique qu’il ne fait certainement pas très chaud à plus de 2000m.

Malgré les plaisanteries, l’inquiétude se lit sur les visages de ceux qui ne connaissent pas et aussi de certains (plutôt certaines) qui connaissent.

Dans la première série de lacets, nous avons serré les fesses sur ces routes étroites. La confiance est revenue petit à petit, et complètement lorsque nous sommes arrivés au-dessus du vilain nuage. Un rayon de soleil, ça fait du bien et ce nuage suspendu nous offrait un spectacle de carte postale.

Arrivée magnifique au col de la Lombarde où nous ne nous sommes pas attardés.

La belle descente sur Isola nous a paru un peu longue et ne parlons pas de la descente de la Vallée de La Tinée…

Ce n’est pas grave, nous avons survécu et l’heure d’arrivée à la maison ne nous importe plus. Séparation à l’entrée de l’autoroute, les visages sont détendus, souriants... tous prêts à recommencer.

Ce week-end a été des plus agréable, plaisir renforcé par la présence et les sourires des femmes.

 

Michel.

 

 

Mais où est passé le blouson de Claude ???

 

Au petit matin, après une bonne nuit réparatrice des kilomètres de la veille, Claude est en pleine effervescence, il ne retrouve plus son blouson de moto et bien sûr le portefeuille avec tous les papiers, cartes et argent qui vont avec.

Il est certain de l'avoir oublié au restaurant le soir après le dîner, étant parti l'un des derniers car il n'avait pas voulu laisser une bonne demie bouteille de Dolcetto d'Alba qui restait sur la table.

Il court donc après tout le personnel de l'hôtel pour demander si quelqu'un ne l'aurait pas mis de côté. Que nenni.

Il décide alors de retourner dans sa chambre pour défaire son sac et contrôler si par mégarde il ne serait pas dedans. Hélas pas de blouson.

C'est donc maintenant toutes les personnes des Motards du Var, arrivant au fur et à mesure pour prendre leur petit déjeuner, qui sont interrogées. Mais toujours pas de blouson de moto de Claude.

De retour dans sa chambre (qui n'est pourtant pas la chambre 12) il regarde partout et oh stupeur, que voit il sous le lit : son blouson.

Il va falloir se rendre à l'évidence, il s'est bien passé quelque chose cette nuit, mais quoi ? Il y a bien quelques embryons de réponses qui germent çà et là, mais le blouson et le portefeuille étant retrouvés, l'enquête est close... On ne saura donc jamais ce qui s'est passé.

 

P.R

 

Visite de l'Azienda Agricola Manera.

 

Dans la région d'Alba à S.Rocco Seno d'Elvio, Elisabetta nous a concocté la visite d'une exploitation agricole avec dégustation de différents vins élaborés dans la propriété constituée de quatre fermes sur 30 hectares.

Reçus par un des fils travaillant dans l'exploitation familiale, nous avons eu droit à une explication détaillée (et en français s'il vous plait) des cépages produits sur les différentes parcelles et de l'évolution apportée par la nouvelle génération pour améliorer et mettre en bouteille sur place une grande partie de la production.

Nous avons même été dans les vignes pour voir ce fameux Nebbiolo et constater tout le travail, fait uniquement à la main, que représente une telle exploitation de 18 hectares de vignes.

Maintenant place à la dégustation. Sous une charmante tonnelle étaient dressées les tables qui nous attendaient. L'ambiance est là, le soleil est de la partie, tout va très bien.

- Pour commencer, des petites omelettes aux herbes accompagnées d'un vin blanc "Langhe Arneis d.o.c." d'un beau jaune paille, frais à souhait pour restituer un goût fruité évoquant des notes de fleurs blanches et de miel. C'est un bon début.

- En second, un plat de charcuterie servi avec un "Barbera d'Alba d.o.c." de couleur rouge rubis aux reflets violets intenses avec des notes de fruits rouges mûrs.

Ceci commence à nous exciter les papilles gustatives et nous mettre en appétit et ma foi on attend avec impatience la suite que l'on espère crescendo telle un feu d'artifice.

- Ensuite encore un peu de charcuterie servie avec un "Langhe Rosso d.o.c." mélange de cabernet sauvignon et de nebbiolo d'un beau rouge rubis intense laissant un goût épicé de poivre vert.

Finalement, les langues se délient et les commentaires vont bon train. Echanges d'avis, préférence de celui-ci ou de l'autre, vivement la suite.

- En quatrième position un petit fromage de chèvre frais (de la ferme) pour déguster avec un "Nebbiolo d'Alba d.o.c." d'une couleur rouge rubis avec des reflets grenats lumineux, fruité, assez tannique avec un parfum subtil de violette.

C'est le délire, obligé de regoûter les autres pour comparer ... je ne vous cacherais pas que c'est mon préféré.

- En finale, avec un superbe plateau de fromages, le nectar de la région et rival du Barolo son voisin, un "Barbaresco d.o.c.g." d'une belle couleur rouge avec des reflets orangés, fruité, délicat, avec des notes d'amande et de vanille en finale.

Il est temps d'arrêter, sinon on ne pourra plus reprendre la route. Un petit café pour certains afin de se remettre de ces émotions intenses. Pendant ce temps là les commandes vont bon train et on ne peut que se louer que Michèle soit venue en voiture, le coffre de la Mini Cooper va vite être plein.

 

Je pense que tout le monde est tombé sous le charme de cette visite et de cette dégustation.

On ne peut que dire un grand merci à Elisabetta pour ce moment merveilleux que nous avons partagé avec des gens agréables et dans un site enchanteur et qui nous poussera à noter l'adresse dans un espoir de revenir.

 

P.R

 

retour : Italie - les Langhe

Présentation du club :

... "Les Motards du Var" est une association motocycliste régie par la loi de 1901.

Créée en 2003 par Jacques Buka et Claude Marino, son siège social se situe à Bagnols en Forêt.

Cette association a pour but d'organiser des sorties et des voyages pour le plaisir de rouler entre amis.